dimanche 25 septembre 2011

Émeraude

Imagine-moi allongée près de toi, respirant au rythme des flammes qui dansent. Tu passes dans ma main dans mes cheveux, bifurquant vers ma nuque. De suite, je réagis. Je m'emplis de frissons et rigole. Les secondes passées à te dévorer du regard prédisent que nous aurons du mal à quitter la pièce.

Tu roules sur moi, déviant le poids de ton corps en te relevant sur tes bras. Ta bouche est ma portée et c'est avec avidité que je pose mes lèvres sur la tienne, mordillant celle du bas pour ensuite réclamer ta langue qui s'emmêle avec la mienne. À bout de souffle, j'en veux pourtant encore. À ton tour de prendre ma bouche en otage.

http://29.media.tumblr.com/tumblr_l3nyeyFFFs1qak2eoo1_500.jpg
http://29.media.tumblr.com/tumblr_l3nyeyFFFs1qak2eoo1_500.jpg

Tu emprisonnes mon poignet au dessus de ma tête, mais mon autre bras a besoin d'action.
http://cdnimg.visualizeus.com/thumbs/73/a3/bed,couple,holding,hands-73a346d4849617f184f8c8cd42fd4b18_m.jpg
http://cdnimg.visualizeus.com/thumbs/73/a3/bed,couple,holding,hands-73a346d4849617f184f8c8cd42fd4b18_m.jpg

Je le glisse entre nos deux corps, puis j'atteins la fermeture de ton pantalon. Après quelques essais, je réussis enfin à passer ma main sous ton caleçon. Je perçois la chaleur de ton sexe, sa douceur aussi. Tu sembles avoir besoin de mon aide et c'est pourquoi j'empoigne ta verge pour la masser. Pas trop vite, pas trop fort. Je crois que tu aimes si je me fie à la férocité de tes baisers.

Tu es de plus en plus dur sous mes doigts et je ne sais pas ce qui me retient de t'arracher tes vêtements. Je suis celle qui prend le contrôle en général, mais ce soir, je n'ai pas envie de conquérir ton territoire. Je préfère être la princesse pour que tu me traites comme tel...

Ta bouche quitte la mienne en faisant un détour par mon cou, que tu couvres de caresses juste avant de te poser dans l'échancrure de mon col. Revenant sur tes genoux, tu libères mon poignet pour défaire les boutons de mon chemisier de soie. Et de un.. Puis de deux.. Dessous se cache un soutif en dentelle couleur émeraude. Tu fais glisser la première bretelle sur mon épaule et ma peau frémit. La deuxième subit le même traitement et je soupire d'aise lorsqu'enfin, tu libères ma poitrine.
http://hr.profimedia.com/photo/man-touching-woman-s-breast/profimedia-0006982299.jpg


Le sourire en coin qui illumine ton visage est magnifique, mais jamais autant que le désir que je ressens pour toi à cet instant. Ramenant en coupe mes seins, tu me fais un signe du regard et je comprends. Ma coupe de champagne est encore pleine... Je l'approche de mes lèvres, mais ce n'est pas ce que tu veux.

- Fais-le couler entre tes seins ma princesse...

M'exécutant, je sursaute un peu lorsque le liquide froid se perd sur ma peau chaude. Ta langue se fraye un chemin autour de mon mamelon en érection, buvant à petites lampées le précieux liquide à bulles. Lorsque tu as été à court, c'est tout naturellement que ta main a cherché à relever ma jupe droite et sévère, sous laquelle j'avais caché un petit cadeau pour toi. Je portais seulement des bas finissant sur mes cuisses, mais aucun sous-vêtement.

http://www.femalecoming.com/plaatjes/Partners/porno4women-erotic-nude-couple-sex.jpg
http://www.femalecoming.com/plaatjes/Partners/porno4women-erotic-nude-couple-sex.jpg


Je savais que mon look de secrétaire un peu trop sérieuse te laissait fantasmer sur mon côté pervers.

- Tu sais que je me suis doigtée dans l'auto ce matin? Murmurais-je

Tu t'es levé d'un bond et en quelques secondes, tu t'es retrouvé nu devant moi, me surplombant. J'admirais la vue de tes larges épaules, de ton ventre taillé et de tes hanches qui allaient pousser en moi ce sexe magnifique. Plus large que long, je le savais capable de me faire vibrer et j'attendais ce moment avec impatience.

De retour près de moi, tu as fait glisser ma jupe sur mes hanches, me laissant nue pour le plaisir de tes yeux.

Dans mon nombril restaient des gouttes d'alcool qui s'envolent d'un baiser. Je me languis de toi et tes mains me dessinent dans la pénombre. Sur ma cuisse se posent tes doigts, qui dévient vers mon antre. Je retiens mon souffle pendant que tu joues à me parcourir délicatement, faisant ouvrir mes grandes lèvres telles les pétales d'une fleur.

Ta bouche se pose sur moi, m'ouvrant à ce plaisir si longuement désiré. D'abord, tu m'apprivoises, tu me tournes autour, me chavirer sans jamais me brusquer. Je laisse échapper quelques paroles inaudibles, signe que tu prends sans que je doive t'expliquer. Du plat de la langue, tu t'assure de mon couvrir entière pour que cette caresse de bas en haut me procure toutes les sensations recherchées.

Je tremble.

J'ai l'impression que mes jambes ne veulent plus m'obéir quand tu titilles mon bijou de chair rose. Tu l'aspires, le fais tourner entre tes lèvres et moi...

Je me crispe.

C'est ce moment que tu choisis pour te glisser en moi. Je suis esclave, je ne peux bouger et j'aime ce que je ressens. Ma chatte est gonflée et s'entoure sur ton sexe. Ma liqueur reluit sur la base de ta queue et je ne peux m'empêcher de me caresser pendant que tu me pilonnes. Mon index glisse de haut en bas sur mon clitoris, me faisant gémir pendant que tu renforces le rythme. Je pince tes fesses pour que tu ailles encore plus profondément en moi.

http://27.media.tumblr.com/tumblr_lmwl55zMx71qjhv8ko1_500.jpg

D'un clin d'oeil malicieux, je me suis mise sur le côté, forçant ton retrait, puis me repliant sur moi-même, je me suis approchée de ton sexe sur le point d'exploser. Du bout des lèvres, j'ai goûté mon miel, aspirant ton gland.

Une douceur pour la langue, vraiment. Une lampée, deux lampée pendant que ma main s'est occupée de tes testicules.

Un râle animal est sorti de ta bouche, me signalant qu'enfin, tu allais jouir.

J'ai dirigé ton sexe vers ma poitrine et j'ai pu recevoir les giclées chaudes de ton plaisir. En glissant mon doigt tout en bas, je me suis permis d'atteindre à mon tour le sommet, mon corps soudainement atteint lui aussi de soubresauts déchirant la nuit.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire