dimanche 29 avril 2012

Nouées..




Mes mains sont nouées dans mon dos. Mon coeur bat dans mes tempes. Je tremble, je sue. Mes yeux recouverts d'un épais bandeau ne voient rien. Je me fie à mes autres sens pour tenter de me situer. Je sais. Je sens. Il est là.
http://media.paperblog.fr/i/394/3944629/yeux-bandes-L-D_XdSz.jpeg


Il s'approche. Je l'entends respirer. D'abord, il effleure mon bras de sa main, de l'épaule jusqu'au bout des doigts. Le silence est pesant, il fait chaud. Pourtant, je frissonne, car je peux anticiper ses actions.

16581419.gif
http://noiretblanc74.unblog.fr/2011/01/10/couple-12/

Il attrape ma longue chevelure rousse et me tire vers lui. Mon corps ne peut se défendre, mais en ai-je envie? Mes lèvres cherchent sa nuque et quand enfin elles trouvent, je me gave. Salée et chaude, délicieusement sale. Il réitère sa domination en appuyant de plus belle sur ma tête. Je plie sous la pression et me retrouve agenouillée devant lui. Je salive à l'idée de me délecter de sa verge à l'odeur musquée. Déjà, elle perle de ce liquide chaud si doux. J'accueille la première goutte, aussi excitée que lui. Comme je ne vois rien, je m'imagine son sexe bien tendu qui demande ma bouche.
 

Je dessine sur son gland des arabesques de douceur, enrobant de ma salive ce pénis si doux. Je distingue parmi les bruits ambiants quelques soupirs qui me disent que je sais m'y prendre. Je tends alors la peau de son sexe vers l'arrière, la retenant à la base de sa verge. J'ai le champ libre pour me gâter. J'enfonce au plus profond de ma gorge son sexe et je suce. Encore et encore. Je le dévore, je suis gourmande et il en redemande. Ses genoux tremblent et je peux ressentir le contrôle qui change de main.

http://www.nouvellestentations.com/Image/img_articles/bandez_vous_les_yeux/yeux_bandes_p2_4.jpg

Mes doigts se glissent sur ses testicules gonflés, pleins d'envie et de retenue. Il grogne, plaignard. J'en rajoute en titillant le contour de son gland en le faisant caresser ma joue, passer sur ma lèvre inférieure, sans lui donner le plaisir de ma langue. Je le rends fou et j'en suis heureuse.
http://www.adlibidinem.com/wp-content/uploads/2008/01/beauty-and-braces.jpg

Je suis toujours dans cette noirceur légèrement épeurante, mais si excitante. Mon amant me relève de ma position accroupie, en empoignant mes fesses bombées pour me tenir contre lui. Son érection qui était dans ma bouche il y a quelques instants à peine se pressait maintenant contre ma culotte brésilienne détrempée.

Soudain, il me pousse contre le sofa de cuir. C'est froid et collant contre ma peau. Son désir animal se déchaîne quand son visage trouve mes seins, encore galbés dans ma lingerie blanche. Il est si vorace qu'il ne sort qu'à moitié mon sein gauche, le malaxant sauvagement d'une main, tandis que sa bouche aspire mon mamelon. Je soupire et me détends.

http://sexual-feelings.tumblr.com/post/21992221264

 Je suis prise au piège et j'en suis ravie. Son genou touche mon entrecuisse et je sais qu'il peut sentir la moiteur qu'il a créée. À ce moment précis, il me guide pour que je me retourne, face contre le mobilier. Je sens bien qu'il se relève, mais j'entends à peine le son de ses pas sur le tapis. 5 secondes, puis 15. Finalement, lorsqu'il revient, il me demande de tendre les poignets.J'acquiesce à sa demande, soupirant d'envie. Les liens me scient la peau, mais je m'en fiche. En cambrant les fesses, je lui offre une vue imprenable sur ma chatte. Le satin me colle au corps, je suis au paroxysme du désir.
 
http://b.ricabrac.free.fr/Ottoman.jpg


Il glisse le plat de la main entre mes jambes, remontant sur mes cuisses, sautant de l'une à l'autre, sachant très bien que je ne veux que sa langue en moi. Il me fait languir... J'anticipe ce moment où enfin je pourrai sentir sa chaleur sur moi. Je suis prise, je ne peux rien faire et je m'abandonne.

http://zeblog.majest.net/wp-content/documents/couple-fesses-bras-penombre-noir-et-blanc-300x210.jpg

 Le choc se fait ressentir. Une claque magistrale, violente, sadique sur ma hanche. La douleur est vive et j'entends son rire. Il m'enveloppe de la lourdeur de son corps, massant sa verge le long de la raie de mon postérieur. Il me souffle un baiser dans l'oreille, mordillant mon lobe, juste avant de me pincer un sein qui avait le malheur d'être sorti de sa cachette.. Instantanément, le mal se transforme en excitation. Je ne me comprends plus..

Il marque le côté de mon corps, du bout des ongles. À peine m'effleure-t-il que j'espère, je souhaite ardemment qu'enfin, il passe à l'attaque. Il arrête ses ongles à la bordure de ma culotte, s'agrippant pour mieux la faire descendre. Quelques centimètres à la fois, avec une exaspérante lenteur. Je suis cul nu, avec pour seule possibilité de mouvement la danse de mon bassin. Je choisis de me cambrer au maximum, à en avoir la tête plus basse que mes fesses.

http://1.bp.blogspot.com/_e-C6CQMvaZw/TUmrvge079I/AAAAAAAAAR8/hh0PKYABiic/s1600/tumblr_lc4r75C18R1qb4qj0o1_500.jpg

Aussi sauvagement qu'auparavant, il me pénètre, enfonçant sa verge d'une incroyable dureté en moi. Il me brûle comme un feu et je me consume. Ses mains puissantes s'agrippent à mes hanches pleines, lui donnant l'occasion de me mener à la baguette. La profondeur de sa pénétration me fait halluciner, le plaisir monte, mais je ne suis pas au bout des surprises...

En se retirant, il pose des baisers de ma nuque jusqu'à la courbure de mon dos, puis me demande de me relever. Toujours en me guidant, il me fait m'étendre à plat ventre sur le plancher. Je l'entends chercher quelque chose dans la poche de son pantalon, laissé un peu plus loin. C'est alors qu'il soulève quelque peu mes jambes, en laissant un petit objet contre mon sexe. Dès lors, je devine ce que c'est. Un minuscule vibrateur!

Difficile de contenir mon plaisir lorsque mon sexe offert s'abandonne à ces délicieuses vibrations. Mes hanches bougent encore et encore, et je resserre les cuisses pour diriger toute l'action sur mon clitoris prêt à exploser tant il est stimulé. Je croyais ne pas pouvoir en supporter plus, mais ma surprise est grande lorsque mon bourreau s’insère à nouveau en ma chair. La vibration de mon sexe se répercute sur le sien, le faisant accélérer la cadence.

http://3.bp.blogspot.com/-qlC-UlYxO8U/TjKzxUD9RSI/AAAAAAAAKBo/jpTUzLF39YU/s1600/bingo.jpg

Avoir les yeux et les mains bandés me rend encore plus réceptive à la moins petite chose et c'est pourquoi je peux percevoir son gland à l'entrée de mon vagin, me chatouillant tout doucement tandis que je vibre de partout. Inutile de vous dire que l'orgasme m'est venu peu après. Retenir mon cri? Impossible. Je m'abandonne et profite de la vague. Je mords mes lèvres, les yeux fermés malgré mon bandeau. La giclée de sperme se déverse en moi et la moiteur est encore palpable. 

Il se décide enfin à me détacher... CLAC!! Oups. La gifle est partie toute seule...Je le jure.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire